Notre présence dans le monde

Emirates et l’Inde

Pour une relation à long terme

Emirates et l’Inde

En octobre 1985, Emirates a ouvert une ligne depuis son hub de Dubai vers Delhi et Bombay, formant la base de son réseau initial. Depuis, nous avons investi et progressivement étendu nos opérations en Inde. Aujourd'hui, nous opérons 176 vols à destination de l'Inde toutes les semaines et desservons neuf destinations : Ahmedabad, Bengaluru, Chennai, Delhi, Hyderabad, Kochi, Kolkata, Bombay et Thiruvananthapuram.

En savoir plus sur les opérations d'Emirates dans notre fiche Emirates et l'Inde(Ouvre un PDF dans un nouvel onglet).

Notre impact économique en Inde

L'impact économique des vols Emirates

Une étude menée en 2012 par le National Council of Applied Economic Research (NCAER), la principale institution économique indienne spécialisée dans la recherche en réglementation, met en évidence l'impact des vols d'Emirates sur l'économie du pays et évalue les bénéfices potentiellement générés par des lignes supplémentaires.

Ce rapport complet du NCAER est une analyse objective de nos opérations en Inde, notre destination internationale la plus importante en termes de fréquence des vols, avec 176 vols hebdomadaires. Le NCAER en a conclu que nos opérations contribuaient à hauteur de 596 millions de USD au PIB indien, qu'elles maintenaient plus de 72 000 emplois indiens et généraient 1 153 milliards de USD de recettes en devises étrangères. Dans son analyse exhaustive, le NCAER quantifie notre contribution à l'économie indienne et la valeur de la connectivité globale. Il étudie également les avantages découlant d'une levée potentielle des contraintes actuelles sur la capacité et les destinations desservies.

Télécharger le rapport « Emirates en Inde : Étude de l’impact économique et des avantages pour les régions » au format PDF (1,43 MB)(Ouvre un PDF dans un nouvel onglet)

En 2014, les autorités aéronautiques en Inde et les E.A.U. ont négocié la première expansion des droits de sièges depuis 2008. Les transporteurs de Dubai se sont alors vus attribuer 11 000 sièges supplémentaires par semaine. En 2015, le NCAER a publié une autre étude modelant la valeur économique de cette augmentation du nombre de sièges et les conséquences bilatérales potentielles à venir. L'analyse mise à jour du NCAER a révélé qu'une capacité optimisée de 6 000 sièges par semaine apporterait 848,6 millions de dollars supplémentaires au PIB indien et maintiendrait plus de 86 000 emplois.

Télécharger le rapport « Opérations d'Emirates en Inde » au format PDF (0,64 MB)(Ouvre un PDF dans un nouvel onglet)

Relier l'Inde au reste du monde

Relier le monde

Sur les 5,5 millions de passagers ayant voyagé avec Emirates en 2015-2016, 89% d'entre eux sont partis de Dubai ou de villes du réseau mondial d'Emirates qui ne sont pas encore desservies par les compagnies aériennes indiennes. En comparant les réseaux, Emirates et les compagnies indiennes se font une concurrence directe que sur 20 points seulement, ne représentant que 11% du trafic d'Emirates en Inde.

Une publication d'Oxford Economics datant de 2011, « Les avantages économiques du transport aérien en Inde », indique que l'Inde se place en 45e position pour ses connexions aériennes et qu'une augmentation de 10% de celle-ci apporterait 783 millions de USD au PIB du pays. Depuis janvier 2012, nous avons ouvert plus de 30 lignes à travers le monde, 24 d'entre elles pouvant être en connexion avec l'Inde. Sur ces 24 destinations, aucune n'est actuellement desservie par une compagnie indienne, ce qui donne d'autant plus de poids aux relations entre Emirates et l'Inde.

Générateur de croissance pour le fret

Un partenaire commercial

En 2015-2016, nous avons transporté plus de 228 000 tonnes de marchandises, 59% d'entre elles entre des aéroports mineurs, ce qui représente un bénéfice considérable pour les économies régionales, en particulier pour les six villes mineures du sud de l'Inde Une étude menée par Oxford Economics en 2011 a également mis en évidence que 65% du fret aérien indien était destiné à la région MOAN (34%) et à l'Europe (31%), destinations desservies par plus de 100 vols quotidiens dans les deux sens sur notre réseau.

Un partenaire commercial

Source : Gouvernement indien, Département du commerce

Focus sur la capacité des vols

Croissance du marché

L'accord bilatéral actuel avec l'Inde limite notre capacité de vols, ce qui a entraîné une croissance marginale de la capacité de 0,9% seulement depuis 2012.

Sur 2015-2016, l'occupation des sièges sur les neuf destinations dépassait les 83%. Delhi, Hyderabad, Bombay, Bengaluru et Chennai ont été la preuve la plus évidente de l'impact de la contrainte sur la capacité avec une occupation des sièges égale ou supérieure à 87%.

L'analyse du NCAER du trafic de passagers en 2013-2014 sur les itinéraires en Inde indique que, pendant cette période, Emirates n'a pas augmenté le nombre de passagers au départ et à destination de l'Inde par rapport à l'année précédente. En fait, il y a eu une diminution de 2% par rapport à l'année précédente. Aucune augmentation de la capacité n'a été accordée aux transporteurs des E.A.U. dans les termes de l'accord bilatéral actuel entre 2008 et 2013-2014 et nous estimons que cela prive les aéroports et les passagers des avantages inhérents aux vols supplémentaires.

Plus d’informations

Vous vous intéresserez peut-être aussi à...