Informations sur l'accessibilitéPasser au contenu principal

Protection de la biodiversité

La beauté de notre monde et sa biodiversité inspirent bien des voyageurs, or Emirates s’engage à œuvrer pour préserver les habitats naturels et mettre un terme au trafic illégal d’animaux sauvages qui précipite des espèces en voie de disparition vers leur extinction.

Préservation des habitats

Emirates soutient activement les habitats les plus fragiles depuis 1999, date de création de l’Al Maha Desert Resort and Spa à Dubai, une réserve de 27 kilomètres carrés destinée à protéger la faune et la flore du désert. Au cours de ses premières années d’existence, 70 oryx d’Arabie ont été réintroduits et 6 000 arbres et arbustes endémiques ont été replantés.

Ces actions ont jeté les bases de la Dubai Desert Conservation Reserve (DDCR), créée en 2003, qui a fait passer la surface de nature protégée à 225 kilomètres carrés. Cet espace occupant environ 5% de la superficie totale de Dubai est le plus grand jamais dédié à un projet unique à Dubai. Emirates finance la DDCR et est membre de son conseil d’administration.

Suite au succès d’Al Maha et de la DDCR, Emirates a inauguré l’Emirates One&Only Wolgan Valley en 2009. Parmi les premiers éco-resorts de luxe d’Australie, il occupe 1 % seulement de la réserve naturelle de la Région des Montagnes bleues, classée au Patrimoine mondial et s’étendant sur 2 800 hectares.

Le resort, dont les structures ont été construites suivant des principes écologiques, a été conçu pour limiter la consommation d’eau et d’énergie et est équipé de pompes à chaleur, de panneaux photovoltaïques et de systèmes de ventilation passive. Lors de son inauguration, l’Emirates One&Only Wolgan Valley était le tout premier hôtel certifié carboNZero©™ au monde et le premier resort neutre en carbone à être certifié par un programme d’accréditation international contrôlant les émissions de gaz à effet de serre.

Emirates a investi plus de 125 millions AUD dans ce projet pour garantir la préservation de la biodiversité unique de la vallée et a depuis planté plus de 175 000 arbres et arbustes endémiques sur tout le site.

Combattons le commerce illégal d’animaux sauvages

En tant qu’entreprise parmi les plus importantes du secteur de l’aviation internationale, Emirates s’engage à apporter sa contribution contre le commerce illégal d’animaux sauvages et à mettre en place des mesures dans ce sens. Nous appliquons une tolérance zéro sur le transport d’espèces interdites, de trophées de chasse ou de tout produit associé à des activités de braconnage. 

Nos collègues chargés des opérations au sol sont formés et connaissent la réglementation du transport des animaux vivants de l’IATA ainsi que nos politiques internes sur le transport d’animaux. Nos employés sur le terrain savent reconnaitre et signalent les colis suspects. Nous avons mis en place une procédure de signalement dédiée afin de donner les moyens à notre personnel et à nos partenaires de mettre un terme au commerce illégal en rapportant des données confidentielles pour protéger des espèces en danger.

Outre les campagnes en interne visant à sensibiliser nos employés, Emirates communique également auprès des clients en diffusant des interviews, des programmes et des films sur la faune régulièrement sur ice, notre système de divertissement en vol et en publiant des articles dans Open Skies, notre magazine à bord.

Depuis 2015, cinq de nos appareils A380 d’Emirates arborant l’image d’animaux menacés par le braconnage sillonnent les six continents pour sensibiliser le public dans les aéroports du monde entier ainsi que les millions de passagers que nous transportons chaque année sur notre réseau. 

Nous ne sommes pas encore au bout de nos efforts de protection de la faune sauvage et nous savons pertinemment qu’aucune entité ni aucun secteur ne peut lutter seul. Pour déjouer le commerce illégal d’animaux sauvages, les efforts doivent être coordonnés et les législateurs, les forces de l’ordre, les douanes, les contrôles aux frontières, les communautés locales, les acteurs du transport et de la logistique doivent tous participer.