Informations sur l'accessibilitéPasser au contenu principal

Fredrick Owuoth

Quand avez-vous rejoint le groupe Emirates et à quel poste ?

J’ai rejoint l’entreprise le 3 mai 2013 au poste de spécialiste santé, sécurité et environnement. Maintenant, je me consacre exclusivement à la santé et la sécurité au travail.

En quoi consiste votre rôle ?

En tant qu’organisation, notre engagement est de protéger nos clients, notre personnel et nos biens en respectant continuellement les normes de sécurité internationales et toutes les autres normes applicables, ainsi qu’en adoptant des pratiques mettant la sécurité au cœur de la responsabilité personnelle. Je participe à l’élaboration et à la mise en place de programmes santé et sécurité qui nous permettent de tenir cet engagement.

Une partie importante de mon rôle est également de promouvoir les politiques de santé et sécurité au travail, notamment en ce qui concerne le port des équipements de protection individuelle, les premiers soins, la manutention manuelle, le travail en hauteur et le travail seul. Je participe par ailleurs à la promotion de campagnes de sensibilisation à la sécurité, par exemple pour le travail en hauteur et la préparation sécurisée des environnements de travail chez Emirates Engineering, grâce à notre centre de promotion de la sécurité dans le hangar.

Je dispense une formation d’introduction à la santé et la sécurité au travail aux nouvelles recrues des équipes Emirates Engineering et services Emirates à l’aéroport, aux sous-traitants (Transguard) et aux apprentis ressortissants des E.A.U.

J’effectue fréquemment des visites d’inspection dans les bâtiments, les offices, les hangars, les ateliers, les entrepôts et d’autres zones comportant des risques pour la santé et la sécurité. J’assure le suivi des risques indiqués par les employés dans notre système de signalement pour la sécurité. Lors des activités et des formations de sensibilisation à la sécurité, j’encourage les collègues à signaler tout risque observé pour prévenir les incidents.

Mon équipe et moi-même menons des enquêtes lorsque des blessures graves ou des dommages matériels importants se produisent afin d’en déterminer la cause première, et j’accompagne les services opérationnels dans le cadre de leurs propres enquêtes. J’assure la liaison avec les unités opérationnelles et les collègues de l’équipe sécurité du groupe afin de générer des propositions et des recommandations visant à éviter que ce genre d’incidents ne se reproduisent.

Mon suivi et mes inspections de sécurité régulières me permettent de déterminer si les lacunes observées lors d’inspections antérieures ont été corrigées et si les risques constatés en matière de santé et de sécurité ont été pris en charge.

Je collabore avec les cadres, les sous-traitants, les équipes techniques, de soutien et opérationnelles, ainsi qu’avec les équipes de direction, les accompagnant et les influençant pour mettre en place des politiques propices à la sécurité au travail. Je travaille également avec le service Engineering Aircraft Maintenance, le service opérations et plusieurs équipes d’action sécurité, notamment celles des aéroports de Dubai, d’Emirates SkyCargo et des services Emirates à l’aéroport.

Quels ont été les temps forts de votre carrière ?

En janvier 2018, j’ai reçu un Najm pour mes efforts visant à procéder à des inspections relatives au transport du personnel en dehors des heures de travail. Les résultats ont été utilisés pour améliorer la sécurité pour les collègues faisant appel au service de transport du personnel. J’ai également reçu un Najm pour le soutien que j’ai apporté à Emirates Group Security (EGS) dans le cadre des évaluations réalisées afin de l’aider à remplir les conditions requises pour le prix d’excellence du Cheikh Khalifa, qu’EGS a remporté.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre travail ?

J’aime beaucoup mon travail car j’apprends chaque jour quelque chose de nouveau. Cela peut concerner un aspect technique, opérationnel ou fonctionnel, cela peut concerner des gens ou des équipements, et cela peut même être une leçon de vie transmise par un collègue.

Ma participation aux inspections du lieu de travail et aux analyses des risques pour la sécurité me donne le sentiment que je contribue à la sécurité de l’environnement de travail pour mes collègues, où qu’ils se trouvent.

Quels sont certains des défis que vous rencontrez au travail et comment les abordez-vous ?

Il peut être difficile d’évaluer un incident de sécurité dans un poste extérieur. Les inspections sur place et les entretiens en personne sont essentiels pour enquêter sur un incident. De ce fait, lorsqu’il s’agit d’un poste extérieur, il faut tenir compte de facteurs logistiques et économiques supplémentaires. Nous avons élaboré un programme de formation pour aider les responsables de services à l’aéroport (ASM) à connaître les processus d’évaluation d’incident. Nous dispensons cette formation lorsque les ASM se rendent à Dubai. Depuis toujours, je soutiens les ASM par téléphone et sur Skype lorsqu’ils ont besoin d’aide pour une situation particulière. Cependant, depuis le lancement de la formation, nous avons moins de demandes d’assistance, ce qui indique que l’impact a été positif.

Je tire toujours profit des possibilités générées par les réunions du groupe d’action pour la sécurité, par les campagnes de sécurité ou par les services de consulting afin de sensibiliser différentes équipes aux initiatives et aux programmes de sécurité efficaces. Cela nous a permis de réduire les coûts et de gagner du temps.

Pourriez-vous nous donner quelques conseils pour travailler en toute sécurité ?

Des risques pour la santé et la sécurité sont présents dans nos environnements de travail et lorsque nous réalisons certaines de nos activités professionnelles.

Le conseil que je donne aux collègues est le suivant : avant de commencer une activité, prenez toujours le temps de vous demander si cette activité pourrait causer un préjudice à votre personne, à vos collègues, aux équipements ou aux biens de l’entreprise. Le cas échéant, prenez les mesures qui s’imposent pour éviter ou pour atténuer le risque de préjudice ou de dommage.

Il est également utile d’envoyer un signalement de risque sur le lieu de travail (dans groupworld) pour que l’équipe de sécurité se penche sur la situation et communique avec les parties prenantes ou les collègues des unités opérationnelles concernées afin d’éviter ou de réduire au minimum l’exposition aux risques pour la sécurité.

Que faites-vous pour vous détendre et évacuer le stress ?

J’aime me promener autour d’Al Nahda 2 Pond Park ou du côté d’Al Mamzar Beach. Les promenades au bord de l’eau me détendent et j’aime passer du temps en plein air. Cela me permet aussi de garder la forme.

J’adore passer du temps avec mes amis. J'aime dialoguer avec les gens et apprendre de nouvelles choses ou partager leurs joies et leurs difficultés.

Jade Al Mulla

Quand avez-vous rejoint le groupe Emirates et à quel poste ?

J’ai été embauchée en 2011 comme spécialiste du recrutement pour le service RH. À cette époque, l’activité d'acquisition de talents (TA) s’appelait le recrutement central. Au fil des ans, j’ai travaillé dans plusieurs équipes, notamment opérations de recrutement, livraison de volume et accueil des nouvelles recrues.

En quoi consiste votre rôle actuel ?

En tant que responsable acquisition de talents pour l’équipe service client, j’organise avec mon équipe des événements de recrutement mensuels dans le monde entier dans le but d’attirer les personnes les plus talentueuses. Il ne s’agit pas seulement de réserver une salle de conférence, mais également d’assurer la sécurité de nos équipes et des candidats et de planifier les mesures à prendre si le nombre de postulants est très élevé, si une catastrophe naturelle se produit ou si nous nous retrouvons devant une autre situation imprévisible. À titre d’exemple, il nous est arrivé de devoir changer le lieu et la date d’un événement de recrutement à cause d’un incendie sur place. Nous avons été contraints non seulement de trouver un nouveau local pour l’événement, mais aussi de travailler avec l’hôtel pour y transporter tous les candidats qui avaient répondu à l’appel.

Nous ne pourrions pas faire notre travail sans l’aide de l’équipe achats et logistique et de l’équipe finance, entre autres.

Lors de mon entretien d’embauche, on m’a demandé pourquoi je voulais travailler dans l’équipe acquisition de talents (TA). J’ai répondu : « Ce travail paraît très amusant. » Cette réponse peut paraître simpliste, mais je me suis rendu compte que j’avais raison. Il est extraordinairement enrichissant d’être en contact avec des gens qui sont vraiment désireux de rejoindre notre organisation.

Quels ont été les temps forts de votre carrière ?

Au cours de ma carrière au sein du groupe, j’ai été témoin de la transformation de l’activité recrutement central en acquisition de talents. Pendant cette période, nous avons étendu notre fonction, qui englobe maintenant l’identification de talents, le recrutement de talents et l’accueil de nouveaux talents. Ce processus permet aux candidats et aux nouvelles recrues de bénéficier d’une expérience homogène de bout en bout, et il nous aide à identifier les meilleurs talents disponibles.

Cela augmente également le nombre de prestations que nous pouvons offrir à l'entreprise lorsqu'elle cherche à recruter de nouveaux membres d'équipe ou à identifier des opportunités de carrière pour des personnes déjà présentes. L’univers des RH est en pleine évolution, nous sommes confrontés à une concurrence mondiale pour recruter des personnes compétentes, et je crois que nos rôles continueront d'évoluer. Avant ce poste, j’avais travaillé avec différentes équipes qui ont toutes eu un impact sur mon évolution et mon expérience. En tant que chef d’équipe pour la livraison de volume, j’ai pu accompagner des unités opérationnelles dont les quotas de recrutement étaient élevés. En général, l’entreprise souhaite pourvoir ces postes (souvent dans les opérations d’aéroport, les équipes service client et les centres d’appel) très rapidement. Notre travail consistait à examiner des milliers de candidatures et à évaluer des centaines de candidats chaque mois. Il était donc crucial d’avoir une liste de candidats prêts à nous rejoindre.

L’intensité de ce travail m’a enseigné l’importance de travailler en équipe lorsqu’on est sous pression et de rester souple au niveau des processus pour pouvoir répondre à des demandes inattendues. Ensuite, en tant que responsable recrutement pour le service RH, j’ai soutenu différentes fonctions, notamment le recrutement commercial et l'accueil des nouvelles recrues.

Par le passé, je ne me rendais pas compte du nombre de systèmes, de personnes et d’équipes qui sont nécessaires, en interne comme en externe, pour mener à bien l’intégration d’une nouvelle recrue dans notre entreprise. J’aime travailler avec une équipe soudée dont les membres partagent leur expérience et évoluent ensemble.

Quels sont certains des défis que vous rencontrez au travail et comment les abordez-vous ?

Pour moi, le plus grand défi, lorsqu’on a tant d’idées, est de déterminer quelles sont les priorités. Tous les projets de « changement » en cours au sein du groupe ont donné lieu à toute une foule de possibilités créatives dont mon équipe a vraiment su tirer parti. J’ai dû relever le défi lié à cette charge de travail supplémentaire en me concentrant sur un seul projet par mois et en m’y consacrant sans nuire aux autres fonctions tactiques dont je suis chargée.

Si vous n’étiez pas dans l’équipe acquisition de talents, que feriez-vous ?

J’adorerais être un accompagnateur professionnel, car je trouve que c’est un travail intéressant et enrichissant. Je viens à peine de terminer mon premier cours du programme d’accompagnateur dispensé par l’International Coaching Federation (ICF).

J’étudie pour passer au niveau supérieur et je suis quelques cours spécialisés de l’ICF, notamment en matière de coaching d’équipe. Les compétences que j’ai acquises m’ont été très utiles au travail.

Que faites-vous pour vous détendre et évacuer le stress ?

J’aime faire de la pâtisserie et cuisiner en général pour les autres, surtout pour mon équipe. Lorsque je ne cuisine pas, je pratique le yoga et je lis.

Neil Gabriah

Quand avez-vous rejoint le groupe Emirates et à quel poste ?

J’ai rejoint le groupe en juillet 2003 en tant que membre d’équipage.

Quels ont été les temps forts de votre carrière ?

J’ai travaillé en tant que membre d'équipage pendant 11 ans. En 2012, j’ai été promu au poste de chef de cabine et formateur au service en cabine. En février 2015, j’ai rejoint l’équipe du développement des appareils, qui fait partie de la division prestation de services, en tant que spécialiste intérieur de cabine. En avril, j’ai été nommé chef de projet environnement de la division prestation de services, un projet visant à réduire les plastiques à usage unique (PUU) et le gaspillage à bord.

En quoi consiste votre rôle ?

J’ai un double rôle : responsable de projet environnement pour la division prestation de services et spécialiste du développement des appareils. En harmonie avec l’engagement écologique de notre entreprise, mon rôle principal consiste à élaborer une approche durable pour les produits que nous proposons à bord de nos appareils. Je travaille et collabore avec différentes équipes, notamment les équipes de développement de produit, restauration, achats, ainsi qu’avec nos fournisseurs, pour trouver des moyens de réduire le gaspillage et notre consommation de PUU. J’informe et je tiens au courant nos équipes communications internes, marketing et marque dans le cadre de nos campagnes de marketing sur les thèmes de l’environnement et du développement durable. Par ailleurs, je travaille en étroite collaboration avec le service des affaires environnementales afin d’évaluer les efforts de nos fournisseurs de produits à bord dans les domaines de l’environnement et du développement durable.

Mon travail de spécialiste du développement des appareils m’amène à collaborer avec les membres de la direction, avec le service ingénierie et avec les fabricants d’appareils pour que les exigences de la prestation de services soient intégrées à la conception des cabines et des offices des nouveaux appareils, ainsi que pour en assurer le respect. J'identifie également les possibilités d'amélioration de notre flotte en service sur la base des retours du personnel de cabine, des clients et des cadres supérieurs. Je rédige des informations relatives aux nouveautés en matière de cabines, d'offices et autres modifications de notre flotte à l'intention du personnel de cabine.

Par ailleurs, je participe au développement des simulateurs et équipements de formation au service de cabine de l’Emirates Aviation College pour que nos équipages profitent d’un milieu de formation correspondant à l’intérieur de nos Airbus A380 et de nos Boeing 777.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre travail ?

Travailler pour la plus grande compagnie aérienne internationale au monde est pour moi une source de fierté et de motivation. Nous avons une flotte d’appareils modernes et efficaces, nous innovons sans cesse et nous repoussons constamment les limites du possible. Je suis également conscient de ce que nous faisons chez Emirates, car nous avons une influence considérable sur le secteur. Par exemple, nous sommes le fer de lance des pratiques durables et écologiques dans notre métier, inspirant ainsi d’autres compagnies aériennes à nous emboîter le pas.

Quels sont certains des défis que vous rencontrez au travail et comment les abordez-vous ?

Nous sommes une grande compagnie aérienne et nos activités sont très étendues. Il peut être difficile d’adopter de nouvelles méthodes de travail en raison de la taille de notre entreprise. Pour faire face à ces changements, il faut une approche intégrée qui s'appuie sur l'expérience de nos collègues talentueux et compétents afin de garantir que tous les aspects soient passés en revue avant d'introduire tout changement.

Expliquez-nous où nous en sommes avec l’élimination des PUU à bord et quelles sont les difficultés rencontrées.

Nous avons réalisé des progrès considérables depuis le lancement du projet, il y a sept mois. D’ici le début d’année prochaine, nous verrons une réduction de plus de 100 millions d’unités PUU dans les produits que nous proposons à bord. Pour ce faire, nous éliminons ou remplaçons différents objets, tels que les pailles en plastique, les touillettes, les emballages de nos jouets et certains plastiques recouvrant nos plateaux-repas. De plus, pendant les vols, les équipages font le tri et envoient les bouteilles en plastique vides à Dubai pour qu’elles soient recyclées. Ainsi, plus de trois tonnes, soit environ 150 000 bouteilles par mois, évitent les décharges de Dubai. Et ce n’est que le début : nous prévoyons de faire beaucoup plus.

Cependant, les changements doivent être gérés avec précaution, en pensant à l’ampleur de nos activités, à l’hygiène, à l’impact des alternatives sur le poids et la consommation de carburant des appareils, aux difficultés présentées par certains produits remplaçant les PUU, au manque d'infrastructures de recyclage adaptées, aux lois régissant l’élimination des déchets de cabine et d’office, et à la liste toujours plus étendue de pays qui interdisent les PUU.

Il est également important de réaliser que l’usage responsable du plastique est un facteur essentiel. Le plastique est une matière légère et polyvalente qui favorise notamment la fraîcheur et la propreté. Sa production ne coûte pas très cher et il est disponible en abondance. De ce fait, nous lui accordons souvent peu de considération, ce qui a contribué à l’essor d’une culture du gaspillage. Il est très important de réutiliser lorsque nous le pouvons et, si cela n’est pas possible, de jeter comme il le faut.

À première vue, certaines alternatives, telles que les bioplastiques et les plastiques biodégradables, peuvent sembler intéressantes, mais ces produits doivent être envoyés dans des installations spécialisées pour qu’ils ne causent aucun préjudice à l’environnement après avoir été utilisés. Pour l’instant, les infrastructures nécessaires n’existent pas partout, y compris ici, aux E.A.U.

Racontez-nous un événement mémorable de votre carrière.

Mes visites de l’usine de Boeing à Everett, dans l’État de Washington aux États-Unis, et du centre de livraison d’Airbus à Hambourg, en Allemagne, sont des temps forts de ma carrière.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire carrière dans ce domaine ?

J’adore tout ce qui est lié à l’aviation. Même aujourd’hui, je reste ébahi par cette prouesse technologique qui permet à un appareil de s’envoler. Et puis, c’est aussi une histoire de famille pour moi. Mon grand-père, ma maman et d’autres membres de ma famille ont travaillé pour différentes compagnies aériennes. Lorsque j’étais jeune, mon papa m’amenait souvent à des salons de l’aéronautique au Kenya, mon pays d’origine. Je me rappelle d’un vol dans un appareil classique Dakota DC-3 lors de ma première visite à un salon de l’aéronautique. Cette expérience incroyable a fait naître mon amour de l’aviation.

Que faites-vous pour évacuer le stress après le boulot ?

J’aime lire et faire du sport. Je suis un fan du Liverpool FC depuis l’âge de quatre ans et j’essaie de regarder les matchs de l’équipe lorsque j'ai le temps. J’aime les cartes géographiques et je peux citer les capitales de beaucoup de pays.

Roshan Menon

Quand avez-vous rejoint le groupe et à quel poste ?

J’ai rejoint le groupe Emirates en septembre 2001 en tant qu’assistant senior des services de transport. Au bout d’un an et demi, j’ai reçu une promotion et je suis devenu le plus jeune officier de service du groupe. En 2012, j’ai rejoint l’équipe assurance qualité et formation à la sécurité. En 2014, j’ai pris les rênes de l’équipe et, en 2018, j’ai été promu à mon poste actuel comme responsable de l’unité opérationnelle, ce qui inclut les projets.

En quoi consiste votre rôle ?

Avant tout, je suis un auditeur principal dans différentes fonctions de qualité et de sécurité afin de garantir l’amélioration continue, qui est l’un des objectifs du service. La plupart de mes tâches consistent à assurer la gestion des processus, à réaliser des audits et à mener des inspections afin d’assurer l’efficacité des opérations, c’est-à-dire pour garantir que nous tenons nos promesses, de manière sûre, organisée et cohérente. Je dois vérifier notre conformité envers la loi en permanence, communiquer avec différentes parties prenantes de différents environnements d’exploitation et prendre régulièrement contact avec nos sous-traitants.

Je travaille également avec l’équipe qui mène des enquêtes en cas d’incident afin de déterminer la cause et de proposer des recommandations pour corriger les problèmes relevés. Les évaluations dynamiques des risques nous permettent non seulement de gérer les menaces susceptibles d’affecter le confort offert à nos clients, mais aussi de protéger nos employés dans toutes sortes de situations imprévues.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre travail ?

Mon travail me plaît beaucoup, car il englobe toute une gamme d’activités. Il m’incite à perturber le statu quo de manière créative et à innover. En raison des problèmes suscités par la COVID-19, l'équipe a été fortement réduite, si bien qu'il est très difficile de tenir la boutique tout en assurant le flux de travail requis. Je surmonte malgré tout les plannings chaotiques et je recours à l'automatisation des tâches pour améliorer la productivité.

Je suis également l’un des responsables de l’équipe Go Team Family Assistance pour emcare et je suis le contact du groupe Emirates au sein du groupe de travail Dubai Chamber Road Safety.

Quels sont les défis que vous rencontrez au travail, notamment pendant la pandémie ?

La COVID-19 a provoqué des changements sans précédent, non seulement sur le lieu de travail, mais aussi dans notre vie quotidienne et dans notre comportement. Nous réagissons tous au changement à notre propre façon et, au travail, certains sont négligents par rapport aux consignes de sécurité et d’autres ont du mal à communiquer avec leurs collègues. Je recherche constamment des moyens de réduire les coûts sans porter atteinte à la sécurité. Si nous voulons que les sous-traitants respectent des niveaux de service et des principes de sécurité élevés, nous devons absolument évaluer et assurer un suivi rigoureux de leurs processus. J’ai intensifié mes efforts d’inspection et j’ai demandé à nos clients internes de devenir mes « yeux » sur le terrain.

Quels ont été les temps forts de votre carrière ?

Je suis reconnaissant pour les Najms que j’ai reçus. De plus, j’ai vécu des expériences enrichissantes avec les clients, notamment ceux qui ont été touchés par l’incident du EK521. Les commentaires élogieux qu’ils ont faits sur mon travail m'ont beaucoup touché. J'ai contribué à ce que le département soit certifié selon les dernières normes en matière de systèmes de gestion de la qualité et de la sécurité, et ce bien avant la date limite fixée par le secteur. La fonction services de transport a été reconnue dans la publication Dubai Chamber Year of Zayed pour ses efforts exceptionnels visant à la réduction des accidents.

Nous avons remporté six prix aux RoSPA Health & Safety Awards 2020, et c’est la première fois qu’un service de transport aérien y parvient dès sa première tentative. J’ai également reçu le RoSPA Influencer Award, un prix décerné aux personnes ayant le plus grand impact sur la santé et la sécurité au travail ou dans la communauté.

Parlez-nous d’incidents intéressants survenus au travail.

Je me souviens du jour où j’ai dû conduire notre équipage au travail parce que les chauffeurs sous contrat s’étaient mis en grève. Je me rappelle l’époque où j’ai décroché mon MBA en jonglant entre mes études et mes horaires de travail. Il m’arrivait même parfois de dormir et d’étudier dans ma voiture pour gagner du temps.

Que faites-vous pour évacuer le stress après le boulot ? J’adore les sports aquatiques.

J’ai une formation de maître-nageur. La natation est mon activité préférée, mais j’ai dû y renoncer pour le moment à cause de la COVID-19. Actuellement, je poursuis ma passion pour la musique en étant DJ. Certains jours, j'ai juste besoin de prendre un bon livre ou de prendre des nouvelles de mes amis.

Syed Mohammed Ali

Quand avez-vous rejoint le groupe Emirates ?

J’ai été embauché le 7 avril 2003 au poste d’agent d’enregistrement pour les services Emirates à l’aéroport (EKAS). Depuis lors, j’ai occupé différents postes, notamment agent d’enregistrement pour la Première Classe et la Classe Affaires, coordinateur de contrôle de hub, coordinateur d’administration, coordinateur RH pour EKAS, officier RH pour EKAS et SkyCargo, et responsable RH (postes extérieurs).

En janvier 2017, je suis passé à dnata comme officier de département dans le terminal 2 à DXB.

En quoi consiste votre rôle actuel ?

Je dirige et je contrôle toutes les activités service client dans le terminal 2. Je sers de point de contact pour les parties prenantes clés et je les tiens informées des activités du département.

Je planifie les ressources, en vérifiant que nous avons les employés et les équipements nécessaires et que nous exploitons ces ressources aussi efficacement que possible.

Mon objectif est de garantir l’excellence de notre service dans le respect des délais et de la sécurité.

Quels ont été les temps forts de votre carrière ?

J’ai reçu plusieurs distinctions pour mon travail, notamment deux Najms d’or, un d’argent, deux de bronze, cinq de mérite et 16 d’appréciation. Chaque prix est spécial pour moi.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre travail ?

J’aime travailler avec une équipe de professionnels déterminés à offrir le meilleur service possible à nos clients.

Chaque jour est différent et présente ses propres défis, mais nous les relevons ensemble, en équipe. J’éprouve une grande satisfaction lorsque je parviens à obtenir de bons résultats malgré des délais serrés.

Mes chefs de service et mon supérieur hiérarchique apprécient mon éthique professionnelle et m’aident à évoluer et à améliorer mes performances.

Quels sont certains des défis que vous rencontrez au travail et comment les abordez-vous ?

Étant donné que nous opérons dans l'un des aéroports les plus fréquentés au monde, je suis confronté à de nombreux défis au travail, tels que l'affectation des personnes et des équipements, et la nécessité de veiller à ce que nous soyons toujours ponctuels tout en ayant pour priorité la sécurité.

Il est également difficile de communiquer avec les parties prenantes et d’aider les compagnies aériennes à faire face aux passagers perturbateurs.

À mon sens, la planification, l’organisation et la collaboration sont essentielles pour relever n’importe quel défi.

Racontez-nous quelques incidents mémorables qui se sont produits au travail.

Un incident récent, et l'un des plus mémorables de ma carrière, est survenu lorsque mon collègue et moi avons utilisé notre formation aux premiers secours pour sauver la vie d'un enfant qui avait perdu connaissance.

Cela s’est passé à une porte d’embarquement de DWC. Nous étions présents sur les lieux et avons entendu les parents crier au secours.

Nous nous sommes précipités et avons pu ranimer l’enfant avant l’arrivée de l’équipe médicale de l’aéroport. Les parents nous ont été très reconnaissants. J’ai reçu un Najm d’argent pour cette intervention. Je suis fier de la manière dont nous avons géré la situation et j’aimerais remercier la direction, qui nous dispense une formation aux premiers soins, car c’est ce qui nous a aidés à prendre les mesures nécessaires avec assurance.

Que faites-vous pour vous détendre et évacuer le stress ?

J’aime courir et faire de l’exercice pour garder la forme. Dubai est un véritable creuset de cultures et de gastronomies, et j’aime goûter à de nouveaux plats dans différents restaurants de la ville. J’aime aussi la natation et regarder des films pendant mon temps libre.

Tendai Mubwanda

Quand avez-vous rejoint le groupe ?

J’ai rejoint Emirates Engineering le 2 mars 2015 comme peintre mécanicienne senior à l’Aircraft Appearance Centre. J’ai travaillé dans l’atelier de peinture pendant six mois avant de passer au hangar pour la peinture d’appareil.

En quoi consiste votre rôle ?

Je suis chargée du processus de repeinture dans son intégralité et je suis fière de pouvoir donner une nouvelle vie à l'apparence de nos appareils. La peinture est un processus complexe qui nécessite beaucoup de préparation avant, pendant et après le décapage de l’ancienne peinture, avant même d’appliquer la nouvelle couche.

En tant que peintre mécanicienne, je dois veiller à la sécurité de tous mes collègues, car nous sommes amenés à travailler en hauteur et à manipuler des produits chimiques nocifs. La sécurité personnelle et celle des appareils et des équipements sont des priorités dans le hangar à peinture.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre travail ?

J’éprouve une immense satisfaction chaque fois que nous menons à bien un projet, lorsque je vois qu’un appareil est remis en service après une remise en état intégrale. Nous préparons également des couleurs et des autocollants spéciaux pour notre flotte, et je suis heureuse de voir que notre travail capte l’attention et est apprécié par les clients du monde entier.

Quels sont les défis auxquels vous faites face au travail ?

Il peut être difficile de travailler sur un appareil tiers. Les couleurs et les motifs de peinture à appliquer sont différents de ce que nous faisons habituellement. Chaque tâche doit être rigoureusement vérifiée pour répondre aux besoins du client. On ne peut pas se permettre de faire des erreurs. La solution : toujours consulter les documents d’entretien, demander de l’aide en cas de doute et faire appel à quelqu’un d’autre pour vérifier le travail.

Je suis la seule femme de l'équipe et cela a d'abord apporté son lot d'épreuves. Lors de ma première année, j’ai dû travailler très dur pour faire mes preuves. J’ai dû établir un précédent pour permettre à d’autres femmes de rejoindre l’équipe par la suite. Depuis lors, j’ai découvert que je faisais partie d’une équipe incroyable qui me soutient beaucoup, et j’en suis très émue.

La situation actuelle a-t-elle entraîné des changements dans votre façon de travailler ?

Le port d’équipements de protection individuelle est normal dans notre travail. Cela nous protège contre les produits chimiques toxiques et nous y sommes habitués. Cependant, la COVID-19 a profondément affecté le secteur de l’aviation. Les pauses entre chaque projet sont plus longues maintenant et nous en profitons pour donner un coup de main dans d’autres services de la division Engineering. Cela engendre de nouveaux défis, mais nous permet aussi de mesurer toute la valeur du travail effectué par d’autres collègues et par la division Engineering dans son ensemble.

J'ai appris l'importance d'être polyvalent et de s'adapter aux nouvelles exigences, c'est donc une expérience intéressante et enrichissante.

Racontez-nous quelques moments forts de votre carrière.

Mon meilleur souvenir est la repeinture de notre premier A380 en interne. Une tâche colossale : peindre le plus grand appareil pour passagers au monde. Avoir travaillé dans l’équipe qui a participé à cet événement marquant de l’histoire de l’aviation est une expérience vraiment mémorable.

En plus de la peinture des appareils, l’Aircraft Appearance Centre installe également des autocollants de couleur sur les appareils. Le lancement des couleurs United for Wildlife et la frénésie médiatique que cela a suscitée ont été des moments marquants pour moi. Lire les commentaires publiés sur les réseaux sociaux, savoir que j’ai fait partie de l’équipe qui a travaillé à la sensibilisation du public à cette cause importante a été une expérience très gratifiante pour moi.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire cette carrière ?

Lorsque j’étais petite, j’étais très curieuse et les avions me fascinaient. Au départ, je voulais faire partie de l’équipage, mais avec l’âge, tout ce qui touche à l’ingénierie de l’aviation a commencé à m’attirer. Lorsque l’occasion s’est présentée, je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas beaucoup de femmes spécialisées dans la peinture des appareils. En fait, il n’y avait aucune femme formée à la peinture des appareils dans mon pays, le Zimbabwe. Du coup, je me suis dit : pourquoi ne pas devenir la première femme peintre d’appareils agréée ? J’ai suivi les formations nécessaires et, jusqu’à présent, j’ai fait un parcours enrichissant sur tous les points.

Que faites-vous pour évacuer le stress après le boulot ?

J’aime regarder des feuilletons et des documentaires à la télé, lire un bon livre ou écouter de la musique. Cela me détend. J'aime également voyager.

Violet Vuguza Anyonge

Quand avez-vous rejoint le groupe Emirates ?

J’ai rejoint Emirates en 2008 comme responsable introduction et support. Je me suis occupée de l’équipe d’administration des formations d’introduction et d’équipage (CCT).

Avec le développement de l’entreprise, le rôle a été divisé et je m’occupe maintenant des CCT comme responsable des formations d’introduction.

En quoi consiste votre rôle ?

Je dirige une équipe de spécialistes d’introduction à temps plein et de formateurs à temps partiel. En tant qu’équipe, nous...

  • souhaitons la bienvenue à chaque nouvelle recrue, qu’il s’agisse d’un membre de l’équipage ou du personnel navigant. L’année dernière, nous avons accueilli 2 563 membres d’équipage et 379 pilotes dans la famille Emirates.
  • accompagnons et guidons les nouvelles recrues pour que leur intégration se fasse en douceur, sans accrocs, lorsqu’elles arrivent à Dubai pour nous rejoindre.
  • travaillons en étroite collaboration avec nos collègues de la fonction formation (dans toutes les disciplines) pour accompagner et guider les nouvelles recrues afin qu’elles puissent réussir et être à la hauteur de nos attentes élevées.
  • gérons le programme de formation My Service Personality dispensé par la division prestation de services sur une journée entière.
  • soutenons nos collègues des équipes commerciale, communications internes, marketing et marque en organisant des visites de notre site de formation des équipages à l’Emirates Aviation College pour les médias, les agents de voyage et les VIP. L’année dernière, nous avons reçu 715 visiteurs et effectué 57 visites.

Jusqu’à présent, quels ont été les temps forts de votre carrière ?

Lors de mon embauche en 2008, nous avions 10 000 membres d’équipage. Aujourd’hui, nous en avons presque 22 000. Ces professionnels viennent du monde entier et possèdent des compétences et des expériences extraordinaires. Je suis très heureuse de les accueillir dans notre organisation.

J’ai participé à la mise en place de plusieurs initiatives productives qui ont permis de réduire les coûts, d’améliorer l’expérience des employés, ou même les deux ! À titre d’exemple, nous avons simplifié et réduit de moitié la période d’introduction pour les pilotes, qui durait une semaine. Nous avons aidé l’entreprise à économiser du temps et de l’argent sans nuire à la qualité de la formation.

Nous avons cessé la diffusion aux nouvelles recrues des copies du manuel des réglementations pour les employés au format papier, car il est disponible sur groupworld. Cela a donné lieu à une réduction de frais d’environ 450 000 dirhams par an et il est maintenant beaucoup plus facile de réaliser et communiquer les mises à jour. J’ai mis en place une procédure d’accueil initial de l’équipage à l’arrivée à l’aéroport pour souhaiter la bienvenue aux nouvelles recrues et j’ai reçu un Najm pour le soutien apporté 24h/24 aux nouveaux collègues ayant emménagé dans nos locaux de Sarab (hébergement des équipages).

L’organisation de la visite des délégués de la Dubai Expo 2020 à l’Emirates Aviation College a également été une expérience marquante. Nous avons reçu une lettre de félicitations du DTCM (Department of Tourism and Commerce Marketing) de Dubai pour notre excellent travail d’organisation.

Comment en êtes-vous venue à faire ce métier ?

J’avais travaillé pour une chaîne d’hôtels pendant 15 ans avant mon arrivée chez Emirates. Je suis convaincue qu’une gestion efficace du développement et de la performance est essentielle pour la réussite de toute entreprise.

J’éprouve une grande satisfaction lorsque j’aide des gens à réaliser leur potentiel et c’est pour cela que j’ai été attirée par une carrière axée sur la formation et le développement.

Mon expérience de l’hôtellerie m’a appris l’importance de l’excellence dans le service clientèle. Je suis heureuse de faire profiter mes clients internes, y compris les équipages et le personnel navigant, de ces connaissances et de cette philosophie.

L’équipe va-t-elle lancer de nouveaux programmes de formation pour les nouvelles recrues ?

Nous actualisons et améliorons constamment nos cours. L’année dernière, nous avons fait équipe avec le Sheikh Mohammed Centre of Cultural Understanding pour aider les équipages à mieux comprendre la culture des Émirats et à y travailler plus efficacement.

Les retours qui nous sont parvenus indiquent que cette visite est un point fort de leur formation et qu’elle leur a ouvert les yeux en leur permettant de comprendre et d'apprécier les cultures arabes.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre travail ?

J’apprécie le fait qu’il n’y a jamais deux jours identiques du fait que nous évoluons dans un environnement opérationnel. Je suis également ravie de constater que l’équipe CCT a un impact positif sur les nouvelles recrues lors de leurs premiers jours chez Emirates.

Je trouve formidable de voir des membres d’équipage nous rendre visite au bureau, après plusieurs mois de vol, pour nous saluer et nous remercier du soutien que nous leur avions accordé lorsqu’ils ont rejoint Emirates.

Quel bonheur de savoir que les nouveaux membres de nos équipages se sentent confiants et bien équipés pour l'aventure qui les attend. Il est aussi très encourageant de savoir qu’ils sont prêts à saisir toutes les opportunités d'évolution et de développement personnel qui se présenteront par la suite et tout au long de leur carrière chez nous.

Que faites-vous pour vous détendre et évacuer le stress ?

J’aime cuisiner, essayer de nouveaux plats et de nouvelles spécialités. Je m’occupe aussi en créant des bijoux fantaisie. Lorsqu’il fait beau, je pars faire de longues promenades sur la plage.