Notre présence dans le monde

Emirates et les États-Unis

Relier les États-Unis à de nouveaux marchés

Emirates et les États-Unis

Les États-Unis représentent un marché majeur dans notre réseau mondial. Emirates a lancé ses premiers vols commerciaux sans escale entre Dubai et New York JFK en juin 2004 et dessert depuis Houston, Los Angeles, San Francisco, Dallas/Fort Worth, Seattle, Washington DC, Boston, Chicago, Orlando, Fort Lauderdale et Newark.

Au total, nous opérons 100 vols commerciaux par semaine entre Dubai et les États-Unis : cinq vols quotidiens vers New York dont trois sans escale, un via Milan et un via Athènes, un vol quotidien vers Boston, Chicago, Dallas/Fort Worth, Houston, Los Angeles, San Francisco, Seattle et Washington DC, cinq vols hebdomadaires vers Orlando et quatre vols hebdomadaires vers Fort Lauderdale. Avec l'ajout du vol Athènes-Newark en mars 2017, la part de marché d'Emirates entre les États-Unis et l'Europe en termes de fréquence hebdomadaire et de sièges reste sous les 1%. Emirates exploite le Boeing 777 vers sept de ses destinations américaines. La compagnie utilise également l’Airbus A380, équipé d’un moteur Engine Alliance fabriqué aux États-Unis, à destination de Houston, Los Angeles, New York JFK, San Francisco et Washington.

En 2018, Emirates a transporté plus de quatre millions de passagers sur ses itinéraires aux États-Unis, avec un taux d’occupation de 81 %. Pour l’économie américaine, Emirates emmène des touristes et des voyageurs d’affaires fortunés venant d’importants marchés en développement au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie-Pacifique.

Le réseau de fret américain Emirates SkyCargo assure des services vers Chicago, Columbus, Houston, Los Angeles et New York JFK, ainsi qu’un service en partage de code avec ASL vers New York JFK. En 2018, ces vols ont transporté 128 000 tonnes de marchandises de forte valeur au départ des États-Unis. Cela facilite le commerce extérieur des États-Unis et donne accès à de nouveaux marchés au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie pour les exportateurs américains. Chaque semaine, nous transportons des marchandises, comme des pièces automobiles de New York JFK, des équipements pétroliers et gaziers de Houston, des matériels médicaux de Los Angeles et de la viande surgelée de Chicago. En 2018, plus de 265 tonnes de pièces d’avion ont été transportées de Seattle et 1 700 tonnes de homard sont parties de Boston. Au total, notre capacité en matière de fret au départ des États-Unis est de plus de 1 700 tonnes par semaine.

Emirates aide à relier les États-Unis, la plus grande économie du monde, aux marchés émergents, ce qui contribue encore à la croissance américaine, aux échanges et à la création d’emplois. Sur les 83 destinations de notre réseau au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie-Pacifique, 63 destinations ne sont pas directement desservies par un transporteur américain. Par exemple, l’étendue de notre réseau entre les États-Unis et l’Inde est sans égale, proposant plus de vols que toute autre compagnie étrangère, réduisant également le temps de voyage par rapport à des compagnies passant par des hubs européens.

En savoir plus sur les opérations d'Emirates dans notre fiche Emirates et les États-Unis(Ouvre un PDF dans un nouvel onglet) et Créer de la valeur pour les États-Unis(Ouvre un PDF dans un nouvel onglet).

Le débat américain sur l'ouverture de l'espace aérien

Le débat américain sur l'ouverture de l'espace aérien

Emirates dessert les États-Unis depuis 2004, offrant aux consommateurs américains, aux communautés et aux sociétés d'export des vols directs vers plus de 50 villes n'étant pas directement desservies par un transporteur américain. Nous sommes fiers de contribuer aux objectifs de l'ouverture de l'espace aérien, à savoir une plus grande concurrence, une fréquence accrue des vols, la promotion des voyages professionnels et du tourisme, un service optimisé, des innovations axées sur les clients et les choix des consommateurs.

Les transporteurs historiques aux États-Unis se sont trompés, ont mal interprété la loi et ont fixé leurs objectifs sur des résultats préjudiciables pour les consommateurs, les communautés et l'économie nationale américains. Les allégations affirmant qu'Emirates reçoit des subventions ou qu'elle fait de la concurrence déloyale sont manifestement fausses. Il n'y a pas de secret à notre réussite, tout est expliqué noir sur blanc. Les transporteurs américains historiques veulent une protection contre la concurrence, mais cela serait néfaste pour les consommateurs et les communautés aux États-Unis mais également pour l'économie nationale. La réponse d'Emirates est de réfuter systématiquement chacune des allégations des transporteurs américains historiques.

Vous pouvez consulter la réfutation complète ci-dessous ainsi que d'autres documents :

Notre impact économique aux États-Unis

Les avantages économiques des vols Emirates

Emirates a publié les résultats d'une nouvelle étude sur l'impact économique « The Economic Impact of Emirates in the United States » rédigée par Campbell-Hill.

L'étude indique qu'en 2015, l'impact de la compagnie Emirates aux États-Unis est important : un total de 21,3 milliards d'USD* de chiffre d'affaires ont été injectés dans l'économie américaine, y compris la création de 10,5 milliards d'USD de PIB et de 6,5 milliards d'USD en revenus de travail, et plus de 104 000 emploisImpact annuel basé sur les données et les opérations de 2015. appuyé.

Analyse par les aéroports et les régions des États-Unis.

Des analyses indépendantes effectuées par différents aéroports et régions montrent qu'en plus d'offrir aux passagers et aux affréteurs des options de services aériens plus concurrentielles et pratiques, nos vols offrent de sérieux avantages en matière économique et d'emploi pour les villes américaines que nous desservons.

En novembre 2014, la Port Authority of New York and New Jersey a effectué une évaluation sur l’impact économique des opérations d’Emirates à New York. D'après son évaluation, les trois vols quotidiens d'Emirates à destination et en provenance de JFK en 2013 ont soutenu 3 720 emplois dans la région métropolitaine de New York-New Jersey, avec 190 millions d'USD de salaires et 530 millions d'USD d'activité régionale totale.

Une étude menée par la Los Angeles Economic Development Corporation a conclu qu’un vol long-courrier comme les nôtres à destination de l'aéroport international de Los Angeles générait 623,5 millions de USD de bénéfices annuels pour l’économie américaine, qu’il maintenait directement et indirectement 3 120 emplois dans le sud de la Californie, produisant 156 millions de USD en salaires annuels.

L’aéroport et l’université de Houston ont étudié l’impact de l’ouverture sur l’économie américaine d’une ligne Emirates quotidienne. Les résultats ont indiqué que les bénéfices attendus étaient de 257 millions d'USD par an, ainsi que 98 000 passagers supplémentaires arrivant ou en correspondance à Houston chaque année. La ligne Emirates devrait également apporter 300 millions USD de bénéfices annuels à la région de Dallas-Fort Worth grâce aux visiteurs supplémentaires, aux liens commerciaux et aux investissements, selon les estimations de l’aéroport DFW.

La Greater Orlando Aviation Authority estime que les liaisons d'Emirates à Orlando généreront plus de 140 millions d'USD en activité économique annuelle et supportent plus de 1 400 emplois, et que cette somme pourrait augmenter et atteindre 188 millions d'USD avec une modernisation des avions.

De même, on estime à plus de 100 millions USD l'impact économique annuel dans le Comté de Broward, résultant directement ou indirectement de la liaison d'Emirates à Fort Lauderdale, avec la création d'environ 1 000 nouveaux emplois.

La valeur économique locale totale estimée sur 10 des 12 aéroports et régions environnantes vers lesquels Emirates vole aux États-Unis atteint les 3,2 milliards USD.

Télécharger le rapport

Les États-Unis toujours plus proches

Les compagnies aériennes partenaires d'Emirates

Aux États-Unis, nos partenariats sont synonymes d'avantages pour les passagers, les transporteurs partenaires dans le pays et les communautés américaines. Emirates a signé des accords avec JetBlue Airways en 2012 et avec Alaska Airlines en 2015, redirigeant des centaines de passagers chaque jour sur leurs réseaux intérieurs.

Plus de 300 000 passagers Emirates effectuent une correspondance sur des compagnies aériennes partenaires américaines chaque année.

Un marché de plus en plus important pour les exportations

Liens bilatéraux entre les États-Unis et les E.A.U.

Les États-Unis et les E.A.U. jouissent d’une relation commerciale et politique solide. En 2018, les exportations américaines aux E.A.U. ont atteint les 19,54 milliards USD, représentant une croissance de 379 % depuis le lancement des vols Emirates aux États-Unis en 2004. Une grande partie de ces exportations vers les E.A.U. s’est faite sous la forme d’appareils Boeing pour Emirates. Les E.A.U. restent la première destination des États-Unis pour l’export dans toute la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MOAN) pour la 10e année consécutive, selon la division du commerce extérieur du Bureau du recensement des États-Unis. Globalement, les E.A.U. sont le 19e importateur de produits américains et l’excédent commercial de 14,54 milliards USD avec les E.A.U. est le quatrième principal pour les États-Unis. En 2018, les exportations américaines aux E.A.U. ont favorisé l’emploi de 116 000 travailleurs américains*.


*Calcul issu des données du Département du commerce des États-Unis, soit 5 967 emplois multipliés par 1 milliard USD d’exportations.

Les 10 principaux marchés dans les pays MOAN pour les exportations américaines en 2018 :


Pays MOAN Valeur des exportations (en milliards de USD) Classement des marchés pour les exportations Par rapport à 2017 (en %)
Émirats Arabes Unis 19,55 19 -2 %
Israël 13,72 22 9 %
Arabie Saoudite 13,62 23 -16 %
Égypte 5,06 45 27 %
Qatar 4,42 47 42 %
Koweït 2,98 53 -42 %
Maroc 2,95 54 39 %
Oman 2,42 60 16%
Bahreïn 2,04 64 124 %
Jordanie 1,61 67 -18 %

Source : Bureau du recensement des États-Unis

Le fort lien entre Emirates et l’aérospatiale américaine

Emirates – un facteur d'emploi important dans le domaine de la construction aérospatiale américaine

Lors du Dubai Air Show de novembre 2013, Emirates a fait l’achat de 150 appareils Boeing 777X pour un prix annoncé de 76 milliards USD comprenant 300 moteurs GE9X GE Aviation pour une livraison dès 2020, ouvrant un nouveau chapitre de la longue histoire d’Emirates avec la famille des Boeing 777. Cette commande est la plus importante en termes de valeur dans l'histoire de l'aviation commerciale aux États-Unis mais aussi le plus gros contrat de moteurs d'avions commerciaux de la part d'une compagnie aérienne pour GE Aviation.

En novembre 2015, Emirates a signé un contrat de 16 milliards d'USD avec GE Aviation pour la maintenance, les réparations et le fonctionnement des moteurs GE9X qui propulseront les 150 appareils Boeing 777X pendant 12 ans. Il s'agit du plus gros contrat de maintenance de moteur d'Emirates à cette date.

Au Dubai Airshow 2017, Emirates a passé commande pour 40 Boeing 787 Dreamliners pour un montant de 15,1 milliards USD. Afin de conserver une flotte moderne et efficace, certains de ces appareils viennent remplacer d'anciens avions tandis que d'autres nous aideront à agrandir notre réseau.

Le Boeing 777 est le pivot de la flotte d’Emirates. Au total, Emirates dispose de 159 B777 en service, plus que n’importe quelle autre compagnie aérienne, en grande majorité propulsés par des moteurs GE Aviation, ainsi que 190 appareils Boeing de nouvelle génération, dont des 777X et 787 en commande. Un appareil 777 sur huit construit par Boeing est livré à Emirates.

Le carnet de commandes d’Emirates chez Boeing compte 360 appareils depuis 1991. Selon les chiffres de l’emploi du Département du commerce des États-Unis pour l’année de commande 2015, les commandes d’appareils, de moteurs et de maintenance d’Emirates (actuelles et passées) auprès de Boeing et de GE Aviation maintiennent plus d’un million d’emplois aux États-Unis.

« Cet accord représente la plus grosse commande d’appareils de l’histoire et renforcera l’industrie aérospatiale américaine tout en maintenant des dizaines de milliers d’emplois aux États-Unis. Il s’agit aussi d’un accord gagnant-gagnant pour notre économie et notre main d’œuvre. Il est sans aucun doute la preuve de la confiance qu’inspirent les produits fabriqués aux États-Unis à travers le monde. » - Penny Pritzker, Secrétaire américaine au commerce

« L’achat record d’Emirates permettra d’écrire un nouveau chapitre dans l’histoire de l’aviation, avec de gros avions, larges et économes en carburant, construits par des travailleurs américains qualifiés. »Maria Cantwell, Sénatrice et Présidente du Sous-Comité pour l’aviation au Sénat

Une alternative indépendante et compétitive

Emirates – De nouvelles connexions pour les États-Unis

Nous proposons des connexions uniques aux États-Unis et une alternative indépendante et concurrentielle aux trois grandes alliances de compagnies aériennes traditionnelles. Notre réussite aux États-Unis se manifeste par une croissance mesurée répondant à la demande, partie d’un unique vol quotidien reliant New York en juin 2004 pour atteindre aujourd’hui 100 lignes hebdomadaires vers 12 aéroports américains.

Emirates – De nouvelles connexions pour les États-Unis(Ouvre un PDF dans un nouvel onglet)

Plus d’informations

Vous vous intéresserez peut-être aussi à...