Quel pays d'emirates.com et quelle langues souhaitez-vous afficher Senegal (French) ou United States (English)Voir tous les pays et toutes les langues
[ Français ]English
Passer au menu principal

La libéralisation

La libéralisation

Nous continuons notre campagne en faveur d'un ciel ouvert

Notre force en tant qu'entreprise vient principalement de notre politique faisant de l'aéroport international de Dubaï un « ciel ouvert », où nous sommes en concurrence avec plus de 150 autres compagnies aériennes.

Nous soutenons pleinement le programme en faveur de la libéralisation « Agenda for Freedom » de l'Association internationale du transport aérien (IATA), qui vise à promouvoir un consensus entre les gouvernements à tendance libérale en vue de la réduction des barrières au commerce transfrontalier au sein de la communauté de l'aviation internationale.

À la suite de sa première conférence en octobre 2008 à Istanbul, à laquelle participaient les Émirats Arabes Unis (E.A.U.), l'IATA s'est attachée à rédiger une déclaration de principes en matière de libéralisation pour aller plus loin et entreprendre des études relatives à l'impact économique potentiel d'une plus grande liberté commerciale sur différents marchés nationaux. Cette étude sur les conséquences d'une approche de « ciel ouvert » pour l'aviation internationale suit une analyse similaire de l'impact économique de la libéralisation des services aériens (Economic Impact of Air Service Liberalisation) réalisée à la demande de nombreuses organisations du secteur, telles que le Conseil international des aéroports, le Conseil mondial du tourisme et des voyages et l'IATA, qui avait abouti aux conclusions suivantes :

  • la libéralisation de seulement 320 des principales lignes entre deux pays faisant actuellement l'objet de restrictions conduirait à une augmentation du trafic de 63%. Ceci pourrait permettre de créer 24,1 millions d'emplois supplémentaires et de générer un PNB additionnel de 490 milliards de USD, soit l'équivalent d'une économie de la taille du Brésil.
  • La croissance des échanges due à la libéralisation des accords de service aérien entre les pays se situe en général entre 12 et 35%, ce qui est considérablement supérieur à celle constatée au cours des années qui ont précédé la libéralisation. Dans un certain nombre de situations, la croissance a dépassé les 50%, et dans certains cas elle a atteint près de 100% des taux constatés avant la libéralisation.
  • La création d'un marché européen de l'aviation unique en 1993 a permis un taux de croissance annuel moyen du trafic entre 1995 et 2004 correspondant à près du double de celui des années 1990 à 1994. Ceci a permis de créer près de 1,4 million de nouveaux emplois.

Notre philosophie de base concernant la politique internationale en matière d'aviation et l'évolution vers le ciel ouvert peut se résumer par une citation de Tim Clark, Président de la compagnie Emirates :

« Nous savons qu'il y a eu une progression évidente vers un multilatéralisme politique dans le secteur aérien ces 20 dernières années. Les pays sont de plus en plus nombreux à reconnaître que l'accès libéral au marché du transport aérien a un effet multiplicateur sur leurs économies et que la protection de leurs transporteurs nationaux ne justifie plus les coûts correspondants, ni ne sert au mieux leurs intérêts nationaux. Ils ont sans le savoir subventionné leurs transporteurs nationaux par le biais d'une mentalité politique protectionniste dans le domaine aérien visant à l'élimination de la concurrence, et les autres secteurs de base de leurs économies en ont pâti. »