Quel pays d'emirates.com et quelle langues souhaitez-vous afficher Côte d'Ivoire (Ivory Coast) (French) ou United States (English)Voir tous les pays et toutes les langues
[ Français ]English
Passer au menu principal

Comment sont exploités nos avions


La sélection et l’exploitation de nos appareils jouent un grand rôle dans la protection de l'environnement

Notre équipe en charge de la gestion des vols joue un rôle essentiel dans la réduction des émissions et la consommation.

Dans de nombreuses régions du monde, nous collaborons avec les différentes autorités pour que nos avions volent aussi efficacement que possible. Nous avons accompli de grands progrès ces dernières années, notamment :

How we fly
Gestion des vols - nouvelle ultra-efficace technologie permettant d'économiser le temps, le carburant et les émissions

Les "Flextracks"

Emirates investit dans un meilleur système de planification des vols ; il nous permet de prévoir et d'optimiser les itinéraires. Nous collaborons avec nos partenaires chez Airservices Australia afin d'emprunter des routes aériennes optimisés selon la météo ; nous économisons ainsi chaque jour du temps, du carburant et donc des émissions de CO2.

Par exemple, grâce à cette technologie, baptisée Flextracks, nous étudions nos vols entre Dubaï et Melbourne ou Sydney. Nous avons sélectionné 592 vols sur un an entre Dubaï et Melbourne ou Sydney pour étudier l'effet de cette technologie.

Si l'on se limite à nos vols vers l'est, Emirates a réussi à économiser 628 tonnes de carburant et 57 heures de vol (chaque minute gagnée sur le temps en vol réduit la consommation de carburant de 62 litres en moyenne, mais aussi de 160 kg d'émissions de C02). L'économie moyenne par trajet a été de six minutes en vol et d'une tonne de carburant. Appliquée à un vol récent entre Dubaï et Sydney, cette optimisation du trafic aérien a permis d'économiser 8 040 kg de carburant et 43 minutes de temps en vol. D'où plus de 6 800 kg de CO2 économisés.

Changement d'itinéraire en cours de route

Certains gouvernements nous autorisent à faire appel à cette nouvelle technologie pour changer de parcours une fois en vol. Cet avantage est significatif pour des vols très long-courriers, au cours desquels les vents supérieurs et les paramètres, sur lesquels s'appuient les plans de vol, sont mis à jour toutes les six heures et peuvent donc changer. La technologie permet aux régulateurs du trafic aérien d'Emirates de remanier le plan de vol, depuis un point donné sur le trajet. L'ordinateur optimise le trajet en s'appuyant sur des conditions météo actualisées. Toutes ces opérations nous permettent de gagner du temps, et donc de réduire notre consommation de carburant et nos émissions.

Par exemple, nous avons amélioré le temps des trajets vers l'Australie, l'Ukraine, la Russie, Malé, l'Indonésie et certaines régions d'Afrique. Notre équipe de gestion des vols rencontre régulièrement les gouvernements pour améliorer encore ces parcours et économiser carburant et émissions. De plus, l'ICAO et les états concernés se sont intéressés à un itinéraire africain, la "route de l'or". Celle-ci devrait bientôt être ouverte. Elle permettra de gagner du temps sur les vols à destination de l'Afrique occidentale et de l'Amérique du Sud.

Arrivées personnalisées

Emirates investit également dans des projets, tels que les "arrivées personnalisées". Ce concept, dans certains pays, permet au contrôle aérien de contacter l'avion par liaison sol-air lors de son trajet. En déterminant la vitesse et le profil du vol, du début de la descente jusqu'à la piste, l'équipage d'Emirates peut accepter un profil de descente continu, ce qui réduit la consommation de carburant et les émissions de CO2. L'Australie est d'ailleurs leader dans l'application de cette technologie avec Emirates.

Au-delà de l'Australie, nous développons ces approches au Yémen, au Pakistan, au Soudan et au Liban.

Pensez à l'environnement avant d’imprimer.